Quality Preserved Production

(QPP) des matières premières végétales:

Les entreprises fabriquant des produits à base de plantes (par ex. compléments nutritionnels, additifs aux aliments pour animaux, cosmétiques, thés, extraits de plantes, médicaments de phytothérapie etc.), sont dépendantes de matières premières végétales d’une qualité irréprochable.

En plus de la qualité, la disponibilité des matières premières joue un rôle décisif.

97

VitaPlant a donc développé et standardisé des procédés permettant de contrôler ces facteurs permettant de garantir la fourniture dans les délais, de manière durable et à répétition de matières premières de haute qualité en quantité suffisante. Ces procédés sont réunis sous le terme « Quality Preserved Production » (QPP); ils regroupent entre autres les facteurs suivants:

99

Origine géographique des matières premières (par ex. climat, sol, cultures voisines, diversité de la production etc.)
Caractéristiques botaniques (par ex. annuelles ou pluriannuelles, résistance au gel, fécondation propre ou externe, propagation végétative etc.)
Caractéristiques génétiques (par ex. niveau de ploïdie, auto-incompatibilité etc.) de la plante
Caractéristiques de la culture, de la moisson et du traitement des plantes (par ex. sol et climat, besoin et privation en eau et éléments nutritifs, résistance face à la concurrence, fragilité face aux maladies et nuisibles, stade de développement au moment de la moisson, mode d’assèchement, température, durée etc.)
Conditions de stockage et de transport (température minimale, maximale, taux d’humidité de l’air, contamination croisée pendant le stockage etc.)
Disponibilité des graines et du matériel pour la multiplication (par ex. statut protégé, limitation à l’import/export, CITES, CBD, ABS etc.)
Prise en compte des GACP et GMP annexe 7 et des dispositions/recommandations stipulées (par ex.: élaboration de consignes de production spécifiques des matières premières, audits, documents de la production, traçabilité, contrôle de la qualité des matières premières par des laboratoires certifiés etc.)
La qualité d’une matière première est définie par un contenu égal en composants (par ex. principes secondaires végétaux) souhaités et l’absence de composants non désirés ou de contaminations (par ex. aflatoxine). Des tests pharmacologiques peuvent parfois être nécessaires, en plus des tests phytochimiques.

90